Epargne salariale : qu’en est-il de l’accord d’intéressement

Accord Interessement, comment ne pas en faire une participation bis ?

Trop souvent les entreprises qui ont choisi de mettre en place un accord d’intéressement se plaignent, généralement après quelques années, du peu d’impact de leur dispositif sur la motivation des équipes.

Epargne salariale : Associez le salarié aux efforts de l’entreprise grâce à l’accord d’intéressement

 

Et lorsqu’elles disposent à la fois d’un accord de participation et d’un accord d’intéressement ces entreprises constatent avec dépit que l’intéressement est devenu une sorte de « participation bis ».

Pourtant, d’autres estiment que leur accord d’intéressement est un réel outil de management et de motivation leur permettant d’associer leurs équipes à l’amélioration des performances.

Il parait donc intéressant de comprendre ce qui fait la différence entre un accord d’intéressement qui motive et un accord d’intéressement, qui comme la participation, constate et partage le résultat.

Dispositif de partage et dispositif de motivation, quelles différences ?

Tout d’abord, redonnons à la participation ses lettres de noblesse :

  • C’est indéniablement un outil de partage du profit, collectif, qui conforte le sentiment d’appartenance à l’entreprise
  • Puisqu’elle accroit la rémunération globale, une participation significative est un facteur d’attractivité de l’entreprise, voire de rétention – car lorsqu’il s’agit d’aller voir ailleurs un salarié se rend vite compte qu’elle impacte significativement sa rémunération globale.
  • Associée à des dispositifs d’épargne, c’est un formidable outil pour se constituer une épargne longue ou une épargne retraite voire favoriser l’accès au capital de l’entreprise.
    Cependant, malgré toutes ses qualités la participation n’est pas un outil de motivation !

 

En effet, un système de motivation nécessite trois ingrédients : Un objectif, un effort et bien sûr une récompense en corrélation avec le niveau d’effort fourni.

Or le calcul de la participation est issu d’une formule complexe. Son montant est généralement bien plus corrélé à la structure des capitaux propres de l’entreprise et à ses arbitrages financiers qu’aux réels efforts accomplis par les équipes.

De plus, les salariés découvrent chaque année en avril le montant de participation issu de l’exercice comptable achevé depuis plusieurs mois.
Dans ces conditions, la participation ne peut absolument pas être un outil de motivation.

Par extension, on comprend qu’il est aisé de mettre en place un accord d’intéressement qui réunira toutes les conditions pour devenir une « participation bis ».

Quelles sont alors les pratiques de ces entreprises qui considèrent que leur accord d’intéressement a un impact significatif sur la motivation et donc sur leur performance ?
Nos consultants ont réuni pour vous dans une checklist 5 bonnes pratiques qui permettent de rendre les accords d’intéressement motivants.

Thierry MAGIN – D. A.

mcr-evenement-ecommerce-remuneration-horizontal

Thierry Magin
Directeur Associé chez MCR Groupe

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 + trois =