Rémunération 2019 : les grandes tendances !

tendances rémunération 2019

Quels sont les points d’évolution majeurs à retenir pour votre stratégie de rémunération en 2019 ?

Prélèvement à la source, besoin de reconnaissance individuelle et de dynamique collective, entrée en vigueur progressive de la Loi Pacte, mutations de la société et préoccupations croissantes des salariés en faveur des questions environnementales, sont autant de sujets brûlants qui donnent les tendances de cette nouvelle année 2019 !

En 2019, il faudra plus que jamais être créatif en matière de rémunération pour faire la différence et mobiliser tous les salariés de votre entreprise autour de vos axes stratégiques, dans un contexte où le taux d’engagement des salariés français est au plus bas !

Tendance n°1 : Prélèvement à la source : et si on formait les managers ?

Le sujet qui anime toutes les entreprises en ce début d’année est bien sûr celui du prélèvement à la source.

Même si des efforts importants ont généralement été faits en fin d’année par les entreprises pour expliquer cette évolution, le sentiment négatif lié à la vision d’un salaire minoré est difficilement évitable.

On peut ainsi craindre que le prélèvement à la source exacerbe une insatisfaction déjà latente sur la rémunération.

Le sujet révèle une fois de plus le besoin croissant de communication autour de la rémunération, avec au centre le rôle du manager opérationnel qui sera le premier à devoir gérer ces situations critiques.

Un moyen de répondre efficacement à cette contrainte est de former vos managers à la gestion des situations critiques liées à la rémunération.

Tendance n°2 :  Valoriser la dimension collective tout en reconnaissant les contributions individuelles, un vrai enjeu !

De nombreuses entreprises ont aujourd’hui validé la pertinence des dispositifs de partage collectif pour renforcer leur attractivité, donner du sens et créer de la cohésion. D’autant qu’en France, l’intéressement et l’ensemble des dispositifs d’épargne salariale permettent de partager la performance à moindre coût (voir tendance Numéro 3).

Il ne faut cependant pas négliger de reconnaître les contributions individuelles car on constate que c’est par l’individualisation des objectifs que l’on obtient le meilleur de chacun.

On est là sur des moteurs de motivation complémentaires. Ainsi, en 2019 plus que jamais les meilleurs collaborateurs sont ceux qui souhaitent jouer le collectif tout en souhaitant faire reconnaître leur valeur. Quoi de plus humain après tout ?

livre blanc rémunération des commerciaux

Tendance n°3 : Forfait social et épargne salariale : de nouvelles opportunités s’offrent à vous.

C’est fait ! Parmi les mesures de la Loi Pacte, la suppression du forfait social tant attendue sur les primes d’intéressement a été actée fin décembre, pour les entreprises de moins de 250 salariés : 1 000€ versés en intéressement vous coûteront donc 1 000€ !

Voilà un moyen efficace de faire de ce dispositif collectif un vrai outil managérial de développement de la performance. La possibilité est en effet offerte de sensibiliser tous vos collaborateurs sur des indicateurs opérationnels, en lien avec votre stratégie, bien loin d’un simple partage de résultat.

Une aubaine, quand on sait qu’à peine 1/3 des entreprises de moins de 250 salariés sont actuellement couvertes par un accord d’intéressement !

 

Tendance n°4 : Des pratiques de rémunération innovantes pour contrer le désengagement des salariés

La dernière enquête Gallup sur l’engagement des salariés plaçait tristement la France en bas du classement des pays européens, avec à peine 10% de salariés engagés (contre 21% au Danemark par exemple). Et pourtant, un salarié engagé, c’est en moyenne 37% d’absentéisme en moins et 22% de profitabilité gagnée.

Aussi, des pratiques de rémunération innovantes voient le jour, à même de redonner du sens aux actions de chacun dans l’entreprise : nombreux sont les exemples de sociétés qui appuient leur politique d’augmentations salariales sur la valorisation des soft skills, ces compétences comportementales qui font la différence, à maîtrise technique identique (aptitudes relationnelles, travail collaboratif, gestion du temps, créativité, etc.).

Les questions sociétales et environnementales ont fait leur entrée depuis quelques années, comme le développement de supply chain éthiques, l’aide à des associations à finalité sociale, la mise en place de programmes de réduction des déchets papiers et des consommations énergétiques, etc. Et les critères RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) trouvent désormais leur place dans les critères des dispositifs de variable (individuels et/ou collectifs).

Enfin, dans le cadre du « plan vélo », de nouvelles mesures devraient voir le jour dès le 1er semestre 2019 :  des avantages fiscaux pour les entreprises ayant souscrit un engagement de location de vélos (à disposition de leurs salariés) d’une durée minimum de 5 ans ; le « forfait mobilité durable » devrait quant à lui remplacer les indemnités kilométriques vélo et ainsi porter à 400 €/an en franchise d’impôt et de cotisations sociales la contribution forfaitaire de l’entreprise aux frais de déplacement domicile travail de leurs salariés. Tout roule donc !

Avec la participation de Joëlle Kahn (Consultante Associée MCR) et Thierry Magin (Directeur Associé MCR).

contact mcr

 

 

Suivez-nous aussi sur Youtube et sur Linkedin

Si vous souhaitez recevoir toutes les actualités du blog, abonnez-vous à la Newsletter !

Pour en savoir plus: http://www.mcr-consultants.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize − sept =