Intéressement courte période : faites le test !

intéressement mcr

Depuis l’instauration de l’intéressement, les accords étaient nécessairement définis pour une durée de 3 ans. Il est désormais possible de conclure des accords d’intéressement pour une durée inférieure (loi ASAP du 7 décembre 20201).

Pour savoir quelle est la période qui vous correspondra le mieux, alors testez le profil de votre entreprise :

FAITES LE TEST !

1/ Votre secteur d’activité est-il à géométrie variable (nouveaux acteurs, évolutions technologiques, évolutions législatives…) ?

Oui ? Non ?

2/ Vos managers révisent en permanence leurs seuils d’exigence

Oui ? Non ?

3/ Vos orientations stratégiques sont revues presque tous les ans

Oui ? Non ?

4/ L’organisation de votre entreprise subit un changement de périmètre (fusion, externalisation, évolution des processus décisionnels…)

Oui ? Non ?

5/ Il s’agit de votre première expérience en épargne salariale

Oui ? Non ?

6/ Vous avez des cycles d’activité de courte durée, inférieurs à l’année

Oui ? Non ?

7/ Vous estimez-vous que vos dispositifs de rémunération actuels n’apportent pas la motivation régulière souhaitée à vos collaborateur ? 

Oui ? Non ?

Les résultats ci-dessous …

miniguide intéressement

RESULTATS :

Une majorité de OUI :

Profitez de la nouvelle opportunité de conclure un accord sur un an. Vous pourrez fixer des niveaux de performance en toute connaissance de cause, sans vous engager sur des objectifs qui pourraient être mis à mal dans un contexte d’avenir incertain. La durée d’un an vous permet également de tester des (nouveaux) indicateurs et vous apporte une souplesse.

Si l’intéressement est une nouvelle expérience pour votre entreprise, la durée d’un an peut vous permettre de démarrer par un accord assis sur des indicateurs de performance transverses, communs à tous les salariés de l’entreprise. Vous pourrez ensuite vous diriger vers un mode de calcul par équipe, qui à terme pourra se révéler un choix pertinent en matière de motivation.

De même si vous souhaitez un mode de calcul sur des périodes plus courtes que l’année (trimestre, quadrimestre, semestre), il peut être compliqué de prévoir par exemple dès aujourd’hui les niveaux d’exigence des trimestres de l’année N+3 !

Une majorité de NON :

La durée de 3 ans assure une visibilité sur les orientations stratégiques de l’entreprise et donne un cap aux salariés. Vis à vis des partenaires sociaux, elle permet aussi la couverture par un dispositif sur une plus longue période et évite des étapes de (re)négociations chronophages.

A noter que même si vous mettez en place un accord sur une durée de 3 ans, il sera toujours possible de revoir ses modalités (seuils d’exigence, nature des indicateurs, ajout de nouveaux indicateurs, …) de calcul par voie d’avenant, sous réserve de l’accord des deux parties signataires.

1 Article 121 de la loi n° 2020-1525 du 7 décembre 2020 d’accélération et de simplification de l’action publique.

Livre blanc équité salariale

D’autres articles sur l’intéressement qui pourrait vous intéresser …

Cap 2021: donner du sens grâce à l’intéressement !

L’intéressement, le « must have » de toutes les structures dynamiques

Codéveloppement et intéressement au service de la performance de vos équipes !

Participation et intéressement : l’indispensable modernisation

BSPCE et Intéressement : le cocktail gagnant des start-up !

Epargne salariale : qu’en est-il de l’accord d’intéressement

 

contact mcr

 

 


Suivez-nous aussi sur Youtube et sur Linkedin

Si vous souhaitez recevoir toutes les actualités du blog, abonnez-vous à la Newsletter !

Pour en savoir plus: http://www.mcr-consultants.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − 2 =