Augmentation des salaires : priorité de la rentrée ?

augmentation des salaires

Les augmentations de salaires sont au centre des préoccupations depuis la rentrée. De plus, l’ouverture des NAO dans les mois à venir vont accentuer cette tendance. Jusque-là rien d’extraordinaire, par rapport aux années précédentes. Cependant, le sujet arrive en tête des priorités parce que l’économie est bien repartie. Au cours du 1er semestre, accompagnée d’une attente forte de la part des employeurs dans l’implication de leurs salariés, une inflation prévue aux alentours de 2% et des salaires qui restent globalement bas.

Naturellement les syndicats prévoient de s’emparer du sujet au cours des prochaines semaines.

Les annonces gouvernementales accentuent encore le phénomène, fin du « quoi qu’il en coûte », signifiant ainsi que c’est aux entreprises de prendre le relai.

La Tribune – 13/09/2021 –  Augmentation des salaires  : Bercy met les patrons sous pression Pour le gouvernement, les entreprises doivent faire des efforts. Avec le « quoi qu’il en coûte », et les nombreuses aides versées, elles ont – globalement- pu maintenir leurs marges. Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie, le répète d’ailleurs à loisir en cette rentrée : « La bonne croissance – plus de 6% – doit profiter à tout le monde. Il faut une meilleure rémunération pour ceux qui ont les revenus les plus faibles ». Et de cibler ces salariés de la deuxième ligne, qui ont fait fonctionner le pays pendant les confinements. « Il faut savoir les remercier », assure le locataire de Bercy.

Tout cela crée une attente globale alors que justement les sujets des augmentations de salaires dépendent avant tout du niveau économique. Par conséquent, ils sont intimement liés à chaque secteur d’activité. Est-ce que le marché de l’emploi connaît une tension pour tel ou tel poste ? Poste qui serait ainsi identifié comme prioritaire dans une décision d’augmentation de salaire…. Quelles difficultés de recrutement, quelle croissance, après quelle décroissance…etc

miniguide intéressement

Au sein même d’une entreprise, le pourcentage d’augmentation de salaire décidé (selon une capacité budgétaire, lié donc à un contexte économique) ne peut pas s’appliquer à l’ensemble de l’entreprise sans prise en compte des besoins différents au sein de l’entreprise entre des business units en plein développement et d’autres déjà matures par exemple.

L’état a beaucoup fait : chômage partiel, prime d’activité…  C’est effectivement aux entreprises (selon leur marché et le niveau économique) de mettre en place leur politique salariale dont l’augmentation de salaire fait partie. Les questions des bas salaires, d’équité salariale sont à la base des réflexions à avoir au sein des entreprises.  Également, la vision plus globale du rôle de l’augmentation de salaire : ajustement à une valeur marché, progression des compétences… D’autres outils existent pour partager un profit ou une performance revenus après la crise : les outils d’épargne salariale bien sûr de la participation à l’abondement, mais également d’autres dispositifs de variable.

Cela pourrait également vous intéresser: Article Le Monde – Pour la reprise économique qui s’annonce, les salariés réclament leur part

formation managers rémunération

Si la rémunération est un sujet qui vous intéresse, nous vous invitons à consulter notre sélection de livres blancs

 

contact mcr

Agnès Michelot
Manager Associée chez MCR Groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × quatre =